Conception du plancher mixte bois/béton

bruno

Pour la Maison BILP, nous avons étudié la possibilité de la réalisation d’une plateforme en bois ainsi que d’un plancher complètement réalisé en béton armé.

Conception de la plateforme

Une plateforme en bois bien conçue est à la fois très solide et très durable. Toutefois, étant donné que la partie du garage recevra une très lourde charge avec le passage répété des vannes qui seront remplies de quincailleries entre autres, nous avons préféré, pour cette étude, garder cette partie en béton avec l’insertion des hourdis.
Les longrines et les murs de soubassement ont également été gardés dans la conception pour plus de solidité.
La conception de la structure du plancher en bois a donc été réalisée comme suit :

Vue éclatée de la conception de la plateforme

Détermination de la section des bois à utiliser

Détermination de l’entraxe des solives

L’entraxe des solives est déterminé en fonction du plancher à utiliser.
Dans notre cas, nous allons opter pour des panneaux OSB 3 de 18 mm d’épaisseur. Nous avons pris une charge d’exploitation de 500 daN/m² comme pour la vérification des longrines, ce qui nous permet d’avoir un entraxe maximum de 47 cm. Etant donné que nous allons insérer des isolants de 38 cm entre les solives et que l’épaisseur des solives est de 7,5 cm, nous avons donc un entraxe réel de 45,5 cm.

Détermination de la section des solives

Détermination de la section des solives
Pour déterminer la section des solives, nous avons utilisé l’outil Vérifier une poutre qui permet de dimensionner les éléments structuraux d’une structure en bois.
Pour ce faire, nous avons commencé par déterminer les charges supportées par les solives :

  • Isolation en ouate de cellulose : 12 daN/m²
  • Plancher en OSB d’épaisseur 22 mm : 13 daN/m²
  • OSB de la plateforme de 9 mm d’épaisseur : 7 daN/m²
  • Poids propre de la solive : en fonction de la section choisie

La charge d’exploitation a été fixée à 400 daN/m².

La charge permanente et la charge d’exploitation en daN/m s’obtiennent en multipliant les charges en daN/m² par la largeur d’influence de la solive qui est l’entraxe.

Après avoir utilisé l’outil de calcul et du bois dont l’essence est le DOUGLAS avec une classe de résistance mécanique C24, pour la partie inférieure, la portée étant de 310 cm, nous avons opté pour une section de 75 x 175 mm.
Pour la partie supérieure, avec une portée de 415 cm, nous avons pris du 75 x 200 mm.

Remplissage

Pour le remplissage, nous avons utilisé des closoirs de même section que les solives et des montants de 45 x 100 mm qui sont couverts par de l’OSB d’épaisseur 9 mm. Nous avons également mis l’isolation.

Les fixations utilisées

La fixation des solives

La fixation des solives sur les longrines est faite avec des équerres renforcées CLASSIQUES asymétriques pour le BOIS et le BETON mais il existe plusieurs autres méthodes pour la réalisation de cette fixation. Pour éviter le contact direct du bois avec la maçonnerie, il faut toujours intercaler par des cales plastiques.
Pour la fixation des solives sur la dalle, nous avons employé des sabots. Pour choisir et dimensionner vos sabots, vous pouvez consulter la rubrique sur comment choisir un sabot ?.
Les équerres et les sabots sont fixés sur la longrine et la dalle avec des goujons. Le bois y est fixé avec des vis pour connecteurs tête Torx de 5mm de diamètre

La fixation de l’ossature de remplissage, des tasseaux et des OSB

L’assemblage de l’ossature de remplissage se fait avec des vis à tête ronde large à filet partiel.

La fixation de l’ossature de remplissage sur les solives et les closoirs se fait par l’intermédiaire des vis HECO-TOPIX-CombiConnect.
Les tasseaux de la plateforme sont fixés avec des vis HOX à tête fraisée et les OSB y sont fixés avec ce même type de vis mais avec des plus petites dimensions (diamètre et longueur).

Fixation du plancher sur les solives

La fixation du plancher en OSB 3 de 18 mm d’épaisseur sur les solives se fait avec des vis HOX à tête fraisée.

Par la suite, il faut estimer le coût en déterminant les quantités nécessaires en isolation, en bois et en quincaillerie.